Catégories
Dimanches

2ème dimanche de l’Avent – Année A – 8 décembre 2019 – Évangile de Matthieu 3, 1-12

ÉVANGILE DE MATTHIEU 3, 1-12 CONVERTISSEZ-VOUS : IL VIENT Décembre: mois de l’effervescence et de l’agitation. On court, on court, on court. Profiter des soldes du “black friday”, préparer les jouets et les bonbons que saint Nicolas apportera, préparer le sapin avec les guirlandes, préparer des cadeaux originaux, préparer le banquet de Noël, puis (pour […]

Catégories
Dimanches

3ème dimanche de l’Avent – Année C – 16 décembre 2018 – Évangile de Luc 3, 10-18

JEAN-BAPTISTE : « QUE CELUI QUI A PARTAGE »

DES MILLIONNAIRES S’ENGAGENT A DONNER 10% DE LEURS REVENUS

« Changer par le don », c’est l’appel qu’ont lancé il y a quelques jours Denis Duverne, président du conseil d’administration d’Axa, et Serge Winberg, président du conseil d’administration de Sanofi. L’objectif visé est d’encourager « les Français aisés à donner au moins 10% de leurs revenus annuels ou de leur patrimoine à des fins philanthropiques ».

Pour le moment une quarantaine de personnes l’ont signé dont Claude Bébéar (ex PDG d’Axa), Henri de Castries (ex PDG d’Axa), Jérémie Berrebi, Xavier Fontanet (ex PDG d’Essilor), Marc Lévy (romancier), Henri Lachmann (ex PDG de Schneider Electric), Pierre-Édouard Stérin, Denis Terrien (président du conseil d’administration de Vivarte), Édouard Tétreau, Jean Todt (président de la FIA), ou encore Sabine Roux de Bézieux (présidente de la Fondation Araok).

Denis Duverne et Serge Weinberg espèrent attirer 400 autres signataires d’ici fin 2019.

Concrètement, cette initiative s’inspire ouvertement du giving pledge (promesse de don) qui a conduit aux États-Unis 170 milliardaires, dont Bill Gates et Warren Buffet, à donner 50% de leur fortune à des causes. « Déjà 40 philanthropes ont accepté de signer cette promesse de dons », explique les deux patrons dans leur communiqué.

« Mais l’objectif est de recueillir bien plus, de créer un mouvement des personnes aisées en faveur du bien commun pour renforcer la cohésion sociale et contribuer à une meilleure société pour nous, pour nos enfants et pour demain ».

Agnès Pinard Legry – Aleteia 6. 12. 2018

Catégories
Fêtes et solennités

TOUT EST GRÂCE

J’ai appris, dès mon enfance, à remercier Dieu en toutes circonstances, même dans les moments difficiles, quand on se sent seul, abandonné et que l’on se demande : est-il vraiment là ? Si nous nous posons cette question, c’est que nous nous sommes égarés. Converti de l’islam au catholicisme, j’ai été rejeté par ma famille, obligé de quitter […]

Catégories
Fêtes et solennités

DE LA DESESPERANCE A LA JOIE

Lors d’une retraite pour adolescents un prêtre nous bénit ainsi : « Je vous condamne à la joie du Seigneur à perpétuité ! » Quelle claque je me suis prise ! En effet, j’ai vécu un début de vie pas simple, mes parents se déchirent, ma mère m’abandonne à 6 mois, la violence jusqu’à mes 8 ans, la dépression, la […]

Catégories
Dimanches

2ème dimanche de l’Avent – Année C – 9 décembre 2018 – Évangile de Luc 3, 1-6

Chaque fois que je prie pour vous tous, c’est avec joie que je le fais,
à cause de votre communion avec moi,
dès le premier jour jusqu’à maintenant, pour l’annonce de l’Évangile.
J’en suis persuadé : Celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement, au jour où viendra le Christ Jésus.

Il est donc juste que j’aie de telles dispositions à l’égard de vous tous,
car je vous porte dans mon cœur, vous qui communiez tous à la grâce qui m’est faite dans mes chaînes comme dans la défense de l’Évangile et son annonce ferme.

Oui, Dieu est témoin de ma vive affection pour vous tous dans la tendresse du Christ Jésus.

Ma prière : je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus
dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance – pour discerner ce qui est important.

Ainsi, serez-vous purs et irréprochables pour le jour du Christ.

Catégories
Dimanches

1er dimanche de l’Avent – Année C – 2 décembre 2018 – Évangile de Luc 21, 25-36

Notre modernité retourne à l’antique : nous revoilà sous César ou Néron lorsque la population en liesse célébrait le solstice d’hiver. Après des semaines de froid, de pluie, d’enténèbrement, enfin, vers le 25 décembre, on voyait les jours s’allonger, la chute dans la nuit était arrêtée.
Et pour célébrer la Victoire du Soleil, on faisait trois choses que l’on refait aujourd’hui : on dressait un arbre vert, on allumait des braseros et on s’échangeait des cadeaux.

Dans ma jeunesse, décembre était le mois de l’ « Avent » car il fallait se préparer à l’ « Avènement » de Jésus et Jean-Baptiste nous invitait à quelques renoncements. Les commerçants préparaient dans leurs vitrines une crèche constituée des marchandises qu’ils vendaient.
Et en plein milieu de la nuit, le 25, dans le froid glacial, on se hâtait vers l’église comble où devant le « petit Jésus qui venait d’arriver », on exultait en chantant « Minuit chrétiens » et « Les anges dans nos campagnes ».

Aujourd’hui tout cela a disparu : maintenant décembre voit l’édification du « village de Noël » où, autour d’un immense sapin couvert de guirlandes, les maisonnettes illuminées offrent mille objets ; Un seul but : acheter. Consommer. Boire.
Jésus (le fils pauvre) a disparu pour faire place à Noël (le père riche), figure coca-alcoolisée et hilare qui hurle que la vie est belle, qu’il faut en profiter, rire, boire et s’empiffrer.

Le paganisme est de retour. Le premier Evangile de l’année n’a rien perdu de sa pertinence.

Catégories
Dimanches

4ème dimanche de l’Avent – Année B – 17 décembre 2017
Évangile de JEAN 1, 6-8 et 19-28

L’Ange porte des ailes, signe qu’il vient du ciel. Mais il a rejoint Marie dans son espace à elle.
Une colonne montre la séparation entre eux : cependant l’ange s’incline, se fait plus petit qu’elle.

Elle est si belle, toute recueillie, surprise et paisible.
Elle n’écoute pas : elle est écoute. Déjà elle accueille en son sein.

Luc ne décrit pas l’Ange : il dit son nom : GABRIEL. Pourquoi ?
Parce que Gabriel signifie « la Force, la Puissance de Dieu ».
Et parce que, dans la tradition juive, il est un des Archanges que Dieu avait postés, munis d’une épée de feu, pour interdire l’entrée dans le Jardin d’Eden dont l’humanité avait été exclue par son péché.

Gabriel vient du Jardin. Sans épée mais avec la douceur de la Parole.
Comme pour dire à la fille d’Eve : Sois dans la Joie. Par toi, Jésus va venir pour permettre aux hommes de retrouver leur Père et d’entrer dans le Jardin de son Amour.

Car rien n’est impossible à Dieu. Quand une femme lui dit OUI.

Catégories
Dimanches

3ème dimanche de l’Avent – Année B – 17 décembre 2017
Évangile de JEAN 1, 6-8 et 19-28

Les premiers disciples avaient oublié le jour de la naissance de Jésus: plus tard, on fixa ce jour au moment du solstice d’hiver, jour de grandes festivités païennes avec feux, cadeaux, alcools, chants.
Notre société a eu beau jeu de repaganiser la fête, de créer « un moment magique » avec un Bon Papa qui déverse ses cadeaux sur des adultes qui croient ainsi retrouver « leur âme d’enfant ». Noël est devenu « UN MARCHÉ » ( !!!!????). Comme jadis à Bethléem, le nouveau-né pauvre dort dans un coin inconnu : qui viendra le voir ?

Mettant en branle ses moyens gigantesques, la SOCIETE PROCLAME :

PREPAREZ un sapin pour fêter la victoire de la végétation sur l’hiver
PREPAREZ des guirlandes pour acclamer l’allongement des jours
PREPAREZ un banquet pour vivre notre amitié (sélective)
PREPAREZ des vins et des alcools pour vous griser de gaîté
PREPAREZ déjà les valises car ensuite vous partirez en vacances dans une station de ski
PREPAREZ une crèche de Noël…mais c’est facultatif.

Loin, loin, la petite voix de JEAN-BAPTISTE PROCLAME… (Mais qui entend sa voix recouverte par des tonnes de décibels ?….) :

PREPAREZ-VOUS à vous rendre à la frontière de votre vie, au lieu du gué, du passage.
PREPAREZ le chemin du Seigneur en piétinant votre orgueil, en fraternisant avec les pauvres
PREPAREZ vos cœurs en demandant pardon pour vos fautes
PREPAREZ vos corps en vous dépouillant pour plonger dans l’eau du renouveau
PREPAREZ – VOUS à être suspectés, criblés de questions, tournés en dérision
PREPAREZ-VOUS à redécouvrir Celui qui vient après moi et qui est la LUMIERE DU MONDE
PREPAREZ-VOUS à être invités, par grâce, sans rien payer, à son Banquet où chacun reçoit la même part et où les cœurs sont comblés d’une joie nouvelle.

R.D.

Catégories
Dimanches

2ème dimanche de l’Avent – Année B – 10 décembre 2017
Évangile de Marc 1, 1-8

Jean, l’homme de la frontière.
Il montre Jésus à la foule. Puis il s’efface devant lui.

Quelles sont les personnes qui ont été pour moi des témoins convaincus et courageux ?
Qui m’ont parlé de Jésus, qui m’ont expliqué les Ecritures, qui ont dissipé mes doutes,
et qui, ensuite, humblement se sont effacés ?

Comment moi à mon tour, puis-je montrer Jésus, parler de lui avec assurance,
expliquer qu’en effet il réalise les Ecritures ?

« IGNORER LES ECRITURES, C’EST IGNORER LE CHRIST » (Saint Jérôme)

Catégories
Dimanches

1er dimanche de l’Avent – Année B – 3 décembre 2017
Évangile de Marc 13, 33-37

MARC LE PREMIER EVANGELISTE

Alors qu’à Rome, dans les années 60, le César Néron vient de faire périr dans d’atroces souffrances saint Pierre et plusieurs membres de la communauté chrétienne, un certain MARC, qui a servi Pierre après avoir naguère accompagné Paul dans ses missions, se procure un parchemin et rédige un récit.
C’est la première fois dans l’histoire du monde qu’un auteur écrit un livre intitulé « EVANGILE ».

« COMMENCEMENT DE L’EVANGILE DE JESUS, CHRIST FILS DE DIEU ».

Un après l’autre, les douze apôtres disparaissent mais, après Marc, MATTHIEU, LUC puis JEAN vont à leur tour allumer un phare, relancer la BONNE NOUVELLE pour éclairer l’humanité dans sa route vers Dieu.

Marc « a réussi à maintenir vivante, ineffaçable, la vision d’une existence mouvementée, difficile à comprendre. Qui donc est cet homme ? A cette question, Marc apporte la réponse des premiers croyants qui furent les premiers témoins.
Mais pour celui qui se contenterait de répéter cette réponse, il rouvre la question et rappelle que la foi s’éprouve dans l’engagement sans compromis à la suite de Jésus, toujours à l’œuvre, par l’Evangile, au milieu des hommes » (Introduction à Marc dans Nouveau Testament – trad.TOB)

Dans notre monde menacé des pires catastrophes et où l’on ne cesse de persécuter, de torturer et de tuer les chrétiens, sommes-nous d’accord de nous retrouver chaque dimanche dans une assemblée afin de confesser et d’approfondir notre foi ? Nous engageons-nous, en ce premier jour, à vivre la Bonne Nouvelle ? Le LIVRE de Marc doit devenir notre VIVRE.
R.D.