Catégories
Dimanches

3ème dimanche – Année B – 21 janvier 2018
Évangile de Marc 1, 14-20

PREMIERE PAGE DE « LA JOIE DE L’EVANGILE » du PAPE FRANCOIS
(24 nov. 2013 – grand livre à relire et méditer)

1. La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Dans cette Exhortation je désire m’adresser aux fidèles chrétiens, pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie et indiquer des voies pour la marche de l’Église dans les prochaines années.

2. Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, l’enthousiasme de faire le bien ne palpite plus. Même les croyants courent ce risque, certain et permanent. Beaucoup y succombent et se transforment en personnes vexées, mécontentes, sans vie. Ce n’est pas le choix d’une vie digne et pleine, ce n’est pas le désir de Dieu pour nous, ce n’est pas la vie dans l’Esprit qui jaillit du cœur du Christ ressuscité.

3. J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, parce que « personne n’est exclus de la joie que nous apporte le Seigneur ». Celui qui risque, le Seigneur ne le déçoit pas, et quand quelqu’un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts.

R.D.

Catégories
Dimanches

2ème dimanche – Année B – 14 janvier 2018
Évangile de Jean 1, 35-42

L’ADORATION DE L’AGNEAU MYSTIQUE
(ici le centre du tableau)
Immense chef d’œuvre des frères Van Eyck – un tournant de l’histoire de l’art – à contempler à la cathédrale de Gand, Belgique.

« Au milieu du trône de Dieu, un Agneau se dressait, qui semblait égorgé.
Quand il eut reçu le livre de Dieu,
les Vivants et les Anciens se prosternèrent devant l’Agneau.
Ils chantaient un cantique nouveau :
« Tu es digne de recevoir le Livre car tu as été égorgé
et tu as racheté pour Dieu, par ton sang, des humains de toutes les nations.
Tu en as fait pour Dieu un Royaume et des Prêtres et ils règneront sur la terre ».
Alors je vis des myriades d’Anges qui proclamaient :
« Il est digne, l’Agneau immolé, de recevoir
puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange »

(APOCALYPSE DE JEAN, chapitre 5)

Seul Jésus agneau immolé et vivant permet d’interpréter l’histoire qui se déroule : il en est le centre.

R.D.

Catégories
Dimanches Fêtes et solennités

Fête de l’Épiphanie – Année B – 7 janvier 2018
Évangile de Matthieu 2, 1-12

Qu’ils s’appellent Melchior, Gaspard ou Balthasar,
Nadja, Davina ou Marie,
Pedro, Abiba, ou Sarti,
tous aiment la vie, cherchent le bonheur.

Tous sont appelés à vivre ensemble, à découvrir leurs différences, à dialoguer,

A aimer et être aimés

Tous sont à libérer de leurs peurs, de leurs préjugés, de leurs fautes.

Certains auront une existence paisible, d’autres seront victimes de handicap, d’accident ou de guerre

Tous cherchent une Manifestation de Dieu, une Epiphanie sans mensonges.
La beauté de l’univers les incite à chercher la beauté de Dieu.

Tous ont besoin d’une étoile qui leur montre le chemin.

R.D.