Catégories
Fratelli tutti Société

Pape François : Partager les vaccins avec les pauvres

Imprimer

Ni « fantôme », ni « mirage », ni « échappatoire », le Christ ressuscité est « espérance » et « réconfort ». En présidant la bénédiction « Urbi et Orbi » – à la ville et au monde – en ce jour de Pâques, 4 avril 2021, le pape François a invoqué la bonne nouvelle de la résurrection pour tous ceux qui souffrent de la pandémie. Il a appelé notamment à accélérer les campagnes de vaccination, « un instrument essentiel pour cette lutte ».

Le Christ ressuscité, a-t-il dit, est espérance « pour les malades et pour ceux qui ont perdu une personne chère » : « Que le Seigneur les réconforte et qu’il soutienne les efforts des médecins et des infirmiers. »

Le pape a également évoqué les jeunes « qui ont été contraints de passer de longues périodes sans aller à l’école ou à l’université ni partager le temps avec leurs amis » : « Nous avons tous besoin de vivre des relations humaines réelles et pas seulement virtuelles, particulièrement à l’âge où se forme le caractère et la personnalité », a-t-il souligné.

Internationalisme des vaccins

Pour sortir de la crise sanitaire, il a souhaité un  “internationalisme des vaccins”, exhortant la Communauté internationale « à un engagement partagé afin de surmonter les retards dans leur distribution et en favoriser le partage, en particulier avec les pays les plus pauvres ».

La pandémie, s’est aussi attristé le pape argentin , « a malheureusement augmenté dramatiquement le nombre de pauvres et le désespoir de milliers de personnes ». Il a souhaité que la résurrection soit « un réconfort pour ceux qui ont perdu leur travail ou traversent de graves difficultés économiques et qui sont privés de protections sociales adéquates ».

« Que le Seigneur inspire l’action des autorités publiques afin qu’à tous, en particulier aux familles les plus nécessiteuses, soient offertes les aides nécessaires à une subsistance suffisante », a-t-il ajouté.