Catégories
Église Judaïsme Société

Concile Vatican II : « Nostra Aetate »

Imprimer

Relations de l’Église avec le Judaïsme (extraits)

Scrutant le mystère de l’Église, le Concile rappelle le lien qui relie spirituellement le peuple du Nouveau Testament à la lignée d’Abraham. L’Église du Christ, en effet, reconnaît que les prémices de sa foi et de son élection se trouvent, selon le mystère divin du salut, chez les patriarches, Moïse et les prophètes …

C’est pourquoi l’Église ne peut oublier qu’elle a reçu la révélation de l’Ancien Testament par ce peuple avec lequel Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l’antique Alliance, …

L’Église croit, en effet, que le Christ, notre paix, a réconcilié les Juifs et les Gentils par sa croix et en lui-même, des deux, a fait un seul.

Selon le témoignage de l’Écriture Sainte, Jérusalem n’a pas reconnu le temps où elle fut visitée; les Juifs, en grande partie, n’acceptèrent pas l’Évangile, et même nombreux furent ceux qui s’opposèrent à sa diffusion. Néanmoins, selon l’Apôtre Paul, les Juifs restent encore, à cause de leurs pères, très chers à Dieu, dont les dons et l’appel sont sans repentance . Avec les prophètes et le même Apôtre, l’Église attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d’une seule voix et « le serviront sous un même joug » (So 3, 9).

Du fait d’un si grand patrimoine spirituel, commun aux chrétiens et aux Juifs, le saint Concile veut encourager et recommander la connaissance et l’estime mutuelles, qui naîtront surtout d’études bibliques et théologiques, ainsi que d’un dialogue fraternel.

Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ, ce qui a été commis durant sa Passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps… Les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Écriture. …

En outre, l’Église, qui réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes, quels qu’ils soient, ne pouvant oublier le patrimoine qu’elle a en commun avec les Juifs, et poussée, non pas par des motifs politiques, mais par la charité religieuse de l’Évangile, déplore les haines, les persécutions et les manifestations d’antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs.

D’ailleurs, comme l’Église l’a toujours tenu et comme elle le tient encore, le Christ, en vertu de son immense amour, s’est soumis volontairement à la Passion et à la mort à cause des péchés de tous les hommes et pour que tous les hommes obtiennent le salut. Le devoir de l’Église, dans sa prédication, est donc d’annoncer la croix du Christ comme signe de l’amour universel de Dieu et comme source de toute grâce.


Conflit israélo-palestinien
inquiétants débordements antisémites en Allemagne

Après que le conflit israélo-palestinien a été réactivé par l’annonce de projets d’expulsions de familles palestiniennes à Jérusalem-Est, des manifestations pro palestiniennes ont lieu dans plusieurs pays du monde. En Allemagne, plusieurs incidents et manifestations anti-Israël charrient un antisémitisme virulent.

Des drapeaux de l’État hébreu ont été brûlés devant les synagogues de Münster et de Bonn, Mais derrière un supposé positionnement anti-israélien, ce sont bien à des actes et des propos antisémites que nous avons affaire.

Mercredi soir, une nouvelle manifestation non autorisée dans cette région, à Gelsenkirchen, où selon la police près de 200 personnes scandaient des slogans anti-israéliens se dirigeaient vers la synagogue locale, a été interrompue par les forces de l’ordre. Parmi ces « slogans » : « Scheiss Juden/Juifs de merde ». La preuve, une fois de plus, de la propension du poison antisémite à surgir dès que le conflit israélo palestinien reprend vigueur. « C’est de l’antisémitisme pur, rien d’autre alors que la police avait tout d’abord parlé de « manifestations anti-israéliennes » » a ainsi communiqué le conseil central des Juifs d’Allemagne.

Magazine Marianne, le 14/05/2021