Catégories
HIstoire Judaïsme

Cérémonie à la Mémoire des Martyrs de la Déportation – 6 sept. 2015

Imprimer

DISCOURS DE HAÏM KORSIA,
GRAND RABBIN DE FRANCE

Il y a tout juste 70 ans, les camps d’extermination étaient libérés par les forces alliées. Le monde découvrait l’horreur insoutenable de la barbarie nazie. Des enfants, des vieillards, des femmes, des hommes, parqués dans des camps avec la ferme intention de les éliminer, mais, avant, de les déshumaniser, d’en faire des morceaux, « des stücke »…Des millions de personnes destinées à une mort certaine, industrielle et systématique, soumises à des tâches exténuantes ou directement sélectionnées pour la chambre à gaz….

Pourquoi, d’année en année, perpétuer ainsi la mémoire de la shoah ? Enseigner n’est pas guérir mais tirer les leçons de l’histoire, prévoir et prévenir. Ce n’est ni par culte de la mort, ni par obsession du passé, mais parce qu’il est de notre devoir d’enseigner à nos enfants et de porter au monde ce que l’homme, mû par d’épouvantables ambitions, a pu un jour faire d’un autre homme.

Nous honorons la mémoire des six millions d’âmes disparues, mais nous célébrons aussi la vie…Nous rendons hommage aux Justes et aux résistants et nous dénonçons la politique collaborationniste du régime de Pétain qui livra les Juifs à l’occupant….

Le mal n’est jamais loin de nous, car il est aussi en nous. Comment ne pas évoquer le maux qui rongent aujourd’hui notre monde ? Combattons-nous assez l’extrémisme et les nouveaux totalitarismes ? Sommes-nous assez âpres à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme qui tue pourtant, aujourd’hui encore, partout et tout le monde ?

L’an dernier, je dénonçais fermement devant vous les manifestations dans les rues de France, au cours desquelles les cris « mort aux Juifs » avaient si sinistrement retenti, l’attaque des synagogues, mais aussi l’exacerbation des violences antisionistes et antisémites. Début janvier, la communauté nationale, et la communauté juive en particulier, ont été la cible de la terreur, frappées au coeur, meurtries dans leurs chairs…

Le 11 janvier, la société, trop longtemps muette et passive, est sortie de son silence apeuré ou complice, elle s’est massivement levée pour affirmer sa détermination à vivre en fraternité…Aujourd’hui il nous faut agir ! Agir pour lutter, dans un front uni, contre le terrorisme et tous ceux qui instrumentalisent et dévoient la religion pour tuer au nom de Dieu, d’où qu’ils viennent et quels qu’ils soient. Agir pour ne laisser personne au bord du chemin de la vie….La France, qui rayonne dans le monde entier par ses valeurs d’humanisme, d’universalité et de partage, ne peut se taire face à l’épreuve de ses frères humains.

N’oublions pas le terrible verdict de Chantecler dans le « Roman de Renart » : « Maudits soient les yeux qui se ferment quand ils doivent rester ouverts ».

Ce verset biblique vaut pour chacun : «  Tu aimeras l’étranger comme toi-même car tu as été étranger en terre d’Égypte » (Lév 19, 34)