Catégories
Église Société

U.S.A. : L’Eglise veut renouer avec les jeunes

Imprimer

Fin juillet, l’épiscopat américain a lancé un processus de dialogue d’un a avec les jeunes. Fortement décrédibilisée par la crise des abus sexuels, l’Église catholique cherche à redevenir attractive auprès d’une jeunesse qui s’éloigne d’elle massivement.

« C’est sûr qu’aujourd’hui beaucoup de jeunes préfèrent regarder Netflix plutôt que d’aller à la messe ». « Notre Eglise est bien vivante. Mais elle doit revoir ses codes et ses propositions pour rejoindre les attentes de notre génération » (B. Ocampo). Dans une étude de 2018, le Centre de Recherche statistique avait établi que seuls 10 % des 18-29 ans considéraient que la religion donnait du sens à leur existence – contre 30 % des plus de 65 ans.

Crise de confiance à l’égard de l’institution empêtrée dans les scandales, sécularisation croissante, incompréhension autour de l’enseignement de l’Église sur la sexualité… : les facteurs de désertion sont multiples. Des « clubs » athées se sont même constitués dans les lycées et universités.

« Il y a aujourd’hui une génération perdue pour notre Église » (Mgr Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles, célèbre théologien). Comment ramener les jeunes ? Il mise notamment sur les réseaux sociaux qui offrent « des opportunités colossales pour atteindre ceux qui ne viennent plus dans nos paroisses. « Ils sont pleins de doutes, d’anxiété, de questions existentielles…« Nous n’avons pas tant besoin de programmes que de groupes d’amis capables de parler avec franchise de la foi, du regard de l’Église, y compris sur les chemins sensibles comme la sexualité…

« Nos paroisses doivent apprendre à être accueillantes pour les jeunes. Ils n’y font pas l’expérience du sens communautaire, contrairement à ce qui se voit dans les Églises évangéliques … Alors qu’ils se sentent très concernés par le sort des pauvres, des migrants, les enjeux environnementaux, nous devons enfin être en mesure de leur faire des propositions en phase avec leurs aspirations de justice sociale » (Thomas Reese , jésuite)

Journal La Croix 11 08 2020