Catégories
Église

Pape François

Imprimer

«   Libérer le sacré de ses liens avec l’argent »

(Angelus 7 11 21)

Le pape François a commenté l’Évangile du jour (Mc 12,41) qui opposait les dons ostentatoires des scribes du Temple au don radical de la femme pauvre qui donne tout ce qu’elle a. Un épisode qui invite à « mieux regarder », a-t-il insisté, et à se méfier des hypocrites.

Le Pape a exhorté chacun à ne pas fonder sa vie « sur le culte de l’apparence, de l’extériorité » et pire, à « ne pas plier la foi à [ses] propres intérêts ». Il a rappelé que ceux qui utilisent « la religion pour s’occuper de leurs affaires, abusant de leur autorité et exploitant les pauvres », font partie du « mal du cléricalisme ». 

Au contraire, le chemin à suivre est celui de la veuve, « maître de foi » qui « n’a plus rien, mais […] trouve son tout en Dieu … Elle n’a pas peur de perdre le peu qu’elle a, car elle a confiance en l’abondance de Dieu, qui multiplie la joie de ceux qui donnent ». « Ses pièces sonnent plus belles que les grandes offrandes des riches, car elles expriment une vie consacrée à Dieu avec sincérité », a continué le Pape. C’est seulement ainsi, a-t-il conclu, que l’on peut « guérir » de la « maladie dangereuse de l’âme » qu’est l’hypocrisie.

« Secoue ta foi ! »

(Audience 10 11 2021)

Concluant son cycle d’enseignements consacré à la Lettre de l’apôtre Paul aux Galates, le pape a médité sur la « liberté apportée par le Christ », qui n’est ni « libertinage » ni « autosuffisance présomptueuse » mais se vit « dans le service de la charité ». Ce chemin n’est pas sans difficultés : « La seule chose que nous pouvons faire dans les moments difficiles est de réveiller le Christ, qui est dans notre cœur. Il dort mais il est présent », a-t-il souligné en s’inspirant d’une homélie de saint Augustin : « Tu entends des insultes, tu es fatigué, tu es contrarié, et Christ dort. Réveille le Christ, secoue ta foi !»

« Même dans la tourmente, tu es capable de faire quelque chose », car le Christ voit au-delà de la tempête. Il voit « un panorama qui, par nous-mêmes, n’est même pas concevable ». Au fil de sa catéchèse, le pape a mis en garde le chrétien contre « la tentation de revenir en arrière » pour plus de sécurité. « Nous ne sommes pas des personnes qui reviennent sur leurs pas », a-t-il insisté. Et d’encourager : « Ne vous lassez pas de faire le bien.»

Le Pape a encouragé à invoquer plus souvent l’Esprit Saint pour obtenir son soutien. Il a recommandé « une prière spontanée », qui naît du cœur et dont le mot-clé est « viens ! » : « Viens, a prié le pape, parce que je suis en difficulté, viens parce que je suis dans l’obscurité… Viens parce que je ne sais pas quoi faire, viens parce que je vais tomber. » Et de conclure : « Et ainsi nous serons des chrétiens libres, non pas enchaînés.»