Catégories
Fêtes et solennités

PAPE FRANCOIS: « Appuyons-nous sur l’Eucharistie » (21.3.2018)

Appuyons-nous sur l’Eucharistie : c’est recevoir Jésus qui nous transforme en lui, qui nous rend plus forts.

Imprimer
[one_full last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][fusion_text]Chers frères et sœurs, bonjour !

C’est aujourd’hui le premier jour du printemps. Les plantes, les arbres fleurissent. Alors j’ai une question à vous poser : un arbre, une plante peut-elle fleurir quand elle est malade ?

Non ! Un arbre ou une plante qui n’est pas bien arrosé peut-il fleurir comme il faut ? Non…. Peut-on se développer sans racine ? Non !

Voilà un message : la vie chrétienne est une vie qui doit fleurir à travers les œuvres de charité, en faisant le bien. Mais si l’on n’a pas de racines, on ne pourra pas fleurir. Et les racines, qui est-ce ? C’est Jésus !

Si nous ne sommes pas avec Jésus, là, enracinés en lui, nous ne donnerons pas de fruits. Si nous n’arrosons pas notre vie par la prière et les sacrements, porterons-nous des fruits chrétiens ? Non ! Car la prière et les sacrements alimentent en eau les racines. Alors notre vie portera du fruit.

La célébration de la messe, dont nous parcourons en ce moment les différentes étapes, est centrée sur la communion, c’est-à-dire le fait de s’unir à Jésus.

… Nous célébrons l’Eucharistie pour nous nourrir de Jésus, qui se donne dans la parole et dans le sacrement de l’autel, afin de nous rendre semblables à lui. Le Seigneur le dit lui-même : « Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui » (Jn 6,56).

Durant la messe, après avoir rompu le pain consacré, c’est-à- dire le corps de Jésus, le prêtre le montre aux fidèles: « Heureux les invités au repas du Seigneur, voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde….Cette invitation nous appelle à vivre l’union intime avec le Christ, source de joie et de sainteté.

C’est une invitation qui remplit de joie et pousse en même temps à un examen de conscience éclairé par la foi…..N’oubliez pas cela : Jésus pardonne toujours. Jésus ne se lasse pas de pardonner. C’est nous qui nous lassons de demander pardon. En pensant justement à la vertu salvifique de ce sang, saint Ambroise s’exclame : « moi qui pèche tout le temps, je dois en permanence disposer du remède »

Même si nous nous avançons vers l’autel pour communier, c’est en réalité le Christ qui vient à notre rencontre pour que nous fassions un avec lui. C’est une rencontre avec Jésus ! Se nourrir de l’Eucharistie, cela signifie se laisser transformer par ce que nous recevons.
Saint Augustin nous aide à comprendre cela, quand il parle de la lumière reçue quand il a entendu le Christ lui dire : « Je suis la nourriture des forts ; crois, et tu me mangeras. Et je ne passerai pas dans ta substance, comme les aliments de ta chair ; c’est toi qui passeras dans la mienne ».

À chaque fois que nous communions, nous ressemblons un peu plus à Jésus, nous nous transformons un peu plus en Jésus. De même que le pain et le vin sont transformés en corps et sang du Christ, de même ceux qui les reçoivent avec foi sont transformés en Eucharistie vivante.

… Voilà qui est beau, très beau. En nous unissant au Christ, la communion nous arrache à nos égoïsmes, elle nous ouvre et nous unit à tous ceux qui ne font qu’un avec lui. Voilà le prodige de la communion : nous devenons ce que nous recevons !

… Après la communion, le silence, la prière silencieuse, nous aide à garder dans notre cœur le don que nous venons de recevoir. Prolonger un peu ce temps de silence, où l’on parle à Jésus dans notre cœur, est d’une grande aide, tout comme chanter un psaume ou un hymne de louange; cela nous aide à être avec le Seigneur.

La liturgie eucharistique se conclut par une prière après la communion. Dans celle-ci, le prêtre se tourne vers Dieu au nom de tous pour le remercier d’avoir fait de nous ses invités et pour demander que ce que nous avons reçu transforme notre vie.

L’Eucharistie nous rend forts pour porter du fruit par nos bonnes œuvres en tant que chrétiens.

Appuyons-nous sur l’Eucharistie : c’est recevoir Jésus qui nous transforme en lui, qui nous rend plus forts. Le Seigneur est si bon et si grand !

PAPE FRANCOIS

[/fusion_text][/one_full]