Catégories
Église

Pape François – Angélus de ce 3 Janvier 2021

Imprimer

Chers frères et sœurs,

Je vous renouvelle à tous mes vœux pour l’année tout juste commencée. Comme chrétiens, nous avons horreur de la mentalité fataliste ou magique. Nous savons que les choses iront mieux dans la mesure où, avec l’aide de Dieu, nous travaillerons ensemble pour le bien commun, mettant au centre les plus faibles et les plus défavorisés.

Nous ne savons pas ce que nous réservera 2021. Mais chacun de nous, et tous ensemble, nous pouvons nous engager un peu plus à prendre soin les uns des autres et de la création, notre maison commune.

Il est vrai qu’existe la tentation de ne s’occuper que de ses propres intérêts, de continuer à faire la guerre, par exemple, de se concentrer seulement sur le domaine économique, de vivre de façon hédoniste, c’est-à-dire en cherchant seulement à satisfaire son plaisir. Cette tentation existe. J’ai lu sur le journal quelque chose qui m’a attristé : dans un pays, je ne me souviens plus lequel, pour fuir le confinement, et faire de belles vacances, plus de 40 avions ont décollé en un après-midi. Mais ces gens, qui sont bons, n’ont pas pensé à ceux qui restaient chez eux, aux problèmes économiques des nombreuses personnes que le confinement a mis à terre, aux malades : seulement avoir des vacances, suivre son plaisir. Cela m’a beaucoup peiné.

J’adresse un salut particulier à tous ceux qui commencent la nouvelle année avec de grandes difficultés, aux malades, aux chômeurs, à tous ceux qui vivent des situations d’oppression ou d’exploitation. Et je désire saluer avec affection toutes les familles, spécialement celles où il y a de petits enfants ou celles qui attendent une naissance. Une naissance est toujours une promesse d’espérance. Je suis proche de ces familles : que le Seigneur vous bénisse !

Je souhaite à tous un bon dimanche, en pensant toujours à Jésus qui s’est fait chair pour habiter avec nous, dans les bonnes choses et dans les mauvaises, toujours.

S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon appétit et au-revoir !