Catégories
Fêtes et solennités

Fête de l’Assomption de Marie – Année C – 15 août 2022

Imprimer

Évangile de Luc 1, 39-56

Fête de l’Assomption de Marie

La figure de Marie est très importante pour ma piété personnelle depuis mon enfance. En effet, j’ai grandi dans une famille chrétienne qui était et est toujours très fervente, pieuse et croyante. La prière du rosaire et la dévotion à la Mère de Jésus ont toujours été essentielles au sein de ma famille. Ce chemin de foi m’a personnellement marqué et m’a conduit à l’autel du Seigneur Jésus-Christ. C’est ainsi que j’ai été ordonné prêtre dominicain.

Nous célébrons chaque année le 15 août l’Assomption de la Vierge Marie. Cette tradition, bien qu’ancienne, a été célébrée par les premiers chrétiens d’Orient depuis le Ve siècle à Jérusalem. Ce n’est que le 1er novembre 1950 que l’Assomption de Marie est proclamée comme dogme par le Pape Pie XII (1939-1958) : « La Vierge Marie a été élevée en corps et en âme à la gloire du Ciel ».

Comme cette fête n’est pas mentionnée dans les Saintes Écritures, on écoute un extrait de l’Évangile de Luc qui commence par le récit de la Visitation et qui se termine par le Magnificat. Après la visite de l’Ange Gabriel, Marie part vers sa cousine Elisabeth, à qui elle exprime sa joie de porter l’enfant de Dieu (Lc 1, 39-55).

Lors de l’Annonciation, Marie avait répondu à l’Ange Gabriel avec humilité : « Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta parole » (Lc 1, 38). Ainsi, la Vierge Marie dit son « Oui » à la Parole de Dieu, et devint Mère de Jésus, se mettant au service du projet de Dieu. Par son « Oui » et son obéissance à la Parole de Dieu, la Vierge Marie est entrée dans le ciel, corps et âme.

Sens de l’Assomption pour nous

La Vierge Marie est pour nous « un signe d’espérance et une source de réconfort. » Elle représente la voie à suivre : s’unir à son Fils ressuscité. La fête de l’Assomption est une invitation pour nous à vivre notre vie de foi et notre avenir sous « le manteau » de la Vierge Marie, sous sa protection. C’est elle qui nous mène par le chemin de la foi à la promesse d’une vie éternelle.

Célébrer l’Assomption de la Vierge Marie signifie aussi que nous ne devons jamais séparer la mort de la vie. La figure de la Vierge Marie me fait penser à une petite histoire :

Une dame riche, qui avait joué un grand rôle sur terre, est décédée. L’Apôtre Pierre l’accueillit et lui montra une belle villa : « Voici l’appartement de votre servante. ». La dame riche se dit alors : « Si ma servante a déjà un si bel appartement, qu’est-ce que je vais bien avoir ? » Peu après, l’Apôtre Pierre lui montra une autre maison, toute petite et misérable, et lui dit : « Là, c’est votre appartement ». Indignée, la dame riche répondit : « Je ne peux quand même pas habiter là. » L’Apôtre Pierre répliqua : « Je suis désolé, mais avec les matériaux que vous nous avez envoyés, nous n’avons pas pu construire davantage. » La dame riche n’avait pas fourni suffisamment de matériaux de construction et a dû se contenter d’une pauvre habitation au ciel.

La Vierge Marie, en revanche, a suffisamment pris ses dispositions dans sa vie. Elle a dit « Oui » lorsque Dieu l’a choisie pour être la Mère de son Fils, elle s’est entièrement épanouie dans son rôle de Mère de Jésus, elle a connu les joies d’une Mère. Mais aussi les souffrances ; et sa souffrance a été encore plus grande lorsqu’elle a été témoin de la mort de son Fils sur la Croix.

Mais, quoi qu’il en soit, la Vierge Marie a persévéré dans sa foi. Sa confiance en l’amour de Dieu et en sa miséricorde n’a jamais vacillé. Marie est pour nous non seulement la grande croyante, mais aussi elle est l’image de l’Église, qui garde la Parole dans son cœur et la transmet. Elle savait que Dieu n’abandonnerait pas ceux et celles qui lui font confiance. Bien plus, il a pitié d’eux et fait de grandes choses pour eux. Tout comme il a fait de grandes choses pour la Vierge Marie.

La grande action de Dieu en faveur de Marie a commencé par son élection en tant que Mère de Dieu et s’est poursuivie par son Assomption, corps et âme, dans le ciel, dans la gloire du Dieu.

Nous ne pouvons que dire merci à Marie du fond du cœur. Elle nous oriente sur notre chemin vers la vie éternelle. Par sa vie, Marie nous montre le bon chemin.

Par son soutien et son exemple, la Vierge Marie ne cesse de nous rappeler que nous devons fournir à temps suffisamment de matériaux de construction.

Si nous en prenons conscience aujourd’hui, ce jour de fête de l’Assomption pourrait prendre un nouveau sens, peut-être même pour ceux et celles qui ne la connaissent pas bien. C’est une fête d’espérance, de réconfort et de joie. Que la Vierge Marie nous aide à reconnaître et à faire la volonté de Dieu dans les situations complexes de notre vie quotidienne. Amen.

Fr Jean-Bertrand Madragule, dominicain.