Catégories
Fêtes et solennités

Fête de l’Assomption – année A – 15 août 2020

Imprimer

En relisant le Concile Vatican II
Constitution sur l’Église – Chap. 8 : Marie (extraits)

La Vierge immaculée, préservée de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers…

La maternité de Marie se continue sans interruption jusqu’à la consommation définitive de tous les élus.

En effet, après son Assomption au ciel, son rôle dans le salut ne s’interrompt pas. Par son intercession répétée, elle continue à nous obtenir les dons qui assurent notre salut éternel. Son amour maternel la rend attentive aux frères de son Fils dont le pèlerinage n’est pas achevé, ou qui se trouvent engagés dans les périls et les épreuves, jusqu’à ce qu’ils parviennent à la Patrie bienheureuse…

Le Culte authentique à Marie

Marie est légitimement honorée par l’Église d’un culte spécial. De fait, depuis les temps les plus reculés, la bienheureuse Vierge est honorée sous le titre de « Mère de Dieu » et les fidèles se réfugient sous sa protection, l’implorant dans tous leurs dangers et leurs besoins.

Ce culte présente un caractère absolument unique : il n’en est pas moins essentiellement différent du culte d’adoration qui est rendu au Verbe incarné, au Père et à l’Esprit-Saint. Mais il est éminemment apte à le servir.

Que les fidèles se souviennent qu’une dévotion véritable ne consiste pas dans un mouvement stérile et éphémère de la sensibilité ni dans une vaine crédulité. La vraie dévotion procède de la vraie foi qui nous conduit à reconnaître la dignité éminente de la Mère de Dieu, et nous pousse à aimer cette Mère d’un amour filial, et à poursuivre l’imitation de ses vertus.

Dans le ciel où elle est déjà glorifiée corps et âme, la Mère de Jésus représente et inaugure l’Église en son achèvement dans la siècle futur ; sur cette terre, en attendant la venue du jour du Seigneur. (2 Pi 3, 10), elle brille déjà comme un signe d’espérance assurée et de consolation devant le peuple de Dieu en pèlerinage.

Que tous les fidèles adressent à la Mère de Dieu et des hommes des supplications instantes afin qu’elle continue d’intercéder près de son Fils jusqu’à ce que toutes les familles des peuples soient enfin heureusement rassemblées dans la paix et la concorde en un seul Peuple de Dieu… »