Catégories
Église Société

Faut-il sauver Noël ?

Imprimer

La vidéo de François-Xavier Bellamy

Réagissant à la volonté d’une commissaire européenne de proscrire en interne l’usage de certains mots dont « Noël », l’eurodéputé français François-Xavier Bellamy a tenu à lui répondre lors d’une intervention devant le Parlement européen le 15 décembre. La vidéo a déjà été visionnée près de 368.000 fois.

Le document interne de la Commission européenne invitant à ne pas utiliser certains termes, dont « Noël », car jugés non inclusifs n’en finit pas de faire réagir. Si la commissaire européenne à l’Égalité, Helena Dalli, a promis de revoir sa copie, le député européen François-Xavier Bellamy a tenu à lui répondre directement lors de son intervention au Parlement mercredi 15 décembre. Un message rapidement devenu viral : en moins de trois jours sa vidéo a été vue près de 400.000 fois et relayée par milliers.

« Incroyable mais vrai il faut maintenant tenter de sauver Noël que la Commission européenne avait prévu de condamner » car pas assez inclusif, démarre-t-il. « Folie d’atteindre ainsi la haine des racines qui ont fait l’Europe. » Et de reprendre : « Helena Dalli l’a peut-être oublié mais Noël n’est pas seulement le prétexte des vacances d’hiver comme elle dit, c’est le jour où est né le monde dont nous héritons, le début de notre ère, la référence à partir de laquelle nous comptons nos années ».

Nous parlons ici mais en réalité nous n’avons pas besoin de sauver Noël, c’est Noël qui, cette année encore, nous sauvera autant que durera l’Europe.

« Madame Dalli, prétendez-vous nous retirer jusqu’à ce repère commun ? », l’interpelle François-Xavier Bellamy. Supprimer ce mot est une folie car « nier ce qui nous relie c’est détruire toute possibilité d’appartenir à une culture commune […] c’est ouvrir la voie à l’éclatement de nos sociétés ».

Mais, finalement, Noël a-t-il vraiment besoin d’être sauvé, s’interroge encore le député européen. « Toutes les madame Dalli de Bruxelles n’empêcheront jamais que le jour de Noël les bureaux de la commission seront vides à cause de l’infinie espérance dont parlait Hannah Arendt, preuve que Noël est inclusif, à travers ce qu’elle décrivait comme la plus grande des bonnes nouvelles, la bonne nouvelle des évangiles, un enfant nous est né », résume-t-il.

« Madame Dalli nous parlons ici mais en réalité nous n’avons pas besoin de sauver Noël, c’est Noël qui, cette année encore, nous sauvera autant que durera l’Europe. »

Agnès Pinard Legry – publié le 17/12/21 – dans Aleteia
Site où l’on peut voir et entendre la video.