Catégories
Église Société

« En lisant le journal »

Imprimer

(K.Barth, supra)

L’humanité vient d’épuiser toutes les ressources que la terre produit en cette année 2022. Et tous les savants continuent à lancer de dramatiques appels au changement pour enrayer le réchauffement climatique qui risque de détruire la planète. La faute en revient évidemment au petit pourcentage d’hommes – les Occidentaux – qui ont la possibilité de mener un train de vie intolérable pour la grosse majorité des autres et ce qui, en outre, provoque chez eux des catastrophes naturelles.

« 15 millions de personnes sont gravement touchées par la famine » au Kénya, Ethiopie et Somalie (rapport ONU). La situation ne cesse d’empirer dans un froid silence international. Il s’agirait de la pire sécheresse depuis 1981. Au Kenya, 1, 4 million de têtes de bétail sont mortes à cause de la sécheresse. Tout est réuni pour que cette situation perdure et s’aggrave au fil des années d’autant que l’invasion de l’Ukraine affecte les prix de certaines denrées alimentaires. Le Comité international de la Croix-Rouge a estimé à 346 millions le nombre d’Africains qui souffrent d’une faim alarmante – soit une personne sur 4 (Journal La Croix 19 4 22).

En Belgique, un des pays les plus riches du monde, les organisations d’aide sociale sont submergées par les appels et ne parviennent plus à répondre à tous. Des mamans, sans doute par centaines, disent qu’elles se privent de nourriture les derniers jours du mois afin de pouvoir nourrir leurs petits.

Le conseil d’administration de Stellantis (fusion de PSA et Fiat) a décidé d’accorder une rémunération de 19 millions d’euros à son CEO. Une polémique s’est quand même ouverte en France et M. Macron a estimé cela  « choquant et excessif ». — Idem en Belgique : 8, 2 millions d’euros au CEO d’AB InBev – 6, 25 millions d’euros au CEO d’UCB – 4, 37 millions au CEO de Solvay – etc….(« La Libre Belgique » 19 04 2022)

Ci-dessus Mgr Pottier dit : … « Ce dont nous avons le plus besoin, c’est de croyants qui changent leur vie à cause de leur foi… ». Aller à l’église oblige à réguler ses achats, à lutter contre le gaspillage, à revoir ses investissements dans une autre optique que le profit maximum et carnivore, à résister au matraquage publicitaire, à payer honnêtement ses impôts, à lutter contre la fraude fiscale…

Le Ressuscité est « au centre de tout » – pas seulement de nos rites mais de nos activités les plus profanes.