Catégories
Fêtes et solennités

DE LA DESESPERANCE A LA JOIE

Imprimer
Lors d’une retraite pour adolescents un prêtre nous bénit ainsi : « Je vous condamne à la joie du Seigneur à perpétuité ! » Quelle claque je me suis prise ! En effet, j’ai vécu un début de vie pas simple, mes parents se déchirent, ma mère m’abandonne à 6 mois, la violence jusqu’à mes 8 ans, la dépression, la désespérance durant mon adolescence…

La joie, j’ai mis du temps à la trouver ! C’est à 20 ans que je ferai ma première expérience d’une joie profonde avec le Seigneur. Quelle joie de se savoir aimé et de voir une Église qui s’aime ! Pour vous dire à quel point j’étais bloqué, au début de mon chemin de conversion, je ne supportais pas la prière de louange. Et pourtant, un des premiers fruits de la prière de louange, c’est la joie. Dieu a beaucoup d’humour, car rapidement j’ai rencontré des jeunes chrétiens qui lançaient un groupe de prière de louange : je me suis retrouvé responsable de ce groupe pendant 4 ans ! Moi, le « p’tit » jeune sans grand talent, timide et pas très gai.

Comme le dit Saint Paul, « chaque fois que je prie pour vous tous, c’est avec joie que je le fais ». Je sais que Dieu libère, guérit, console et transforme mon cœur petit à petit pour me faire rentrer dans une vraie joie profonde ! Aujourd’hui, j’anime des messes, des veillées de louange et je témoigne auprès des jeunes de ma joie de vivre avec Jésus. Je crois que la joie est aussi un choix de notre part à renouveler chaque matin. Et qu’elle est possible même dans l’épreuve et la souffrance ! Comme une ancre au fond de nos cœurs.
Quand je regarde ma femme qui a subi un cancer à l’âge de 12 ans et qui a toujours cette pêche et cette joie de vivre, ça booste ma vie ! Je remercie Dieu pour la moindre chose qu’il me donne plutôt que de me plaindre ! Avec Jésus, j’exulte de joie sous l’action de l’Esprit saint comme dans l’évangile de Luc 10, 21.

CEDRIC LILLE – AVENT DANS LA VILLE – 9 12 2018