Catégories
HIstoire Société

Archéologie : la pierre qui prouve que Ponce Pilate a bien existé

La découverte en 1961 de la « pierre de Pilate », un morceau de calcaire sculpté avec le nom de Pontius Pilate.

Imprimer
Nous connaissons tous évidemment Ponce Pilate et son rôle dans la Passion du Christ. Toutefois, nous en savons bien peu sur la personne, hormis son arbitrage dans le jugement du Christ. Nous savons qu’il était le préfet romain qui a régné sur la Judée pendant le règne de l’empereur Tibère (14-37 après JC). Mais à part sa présence dans les Évangiles, de brèves références d’historiens romains et quelques pièces de monnaie prétendument frappées par le préfet, il y a très peu de preuves que Pilate n’ait jamais existé.

C’était jusqu’à la découverte en 1961 de la « pierre de Pilate », un morceau de calcaire sculpté avec le nom de Pontius Pilate. L’archéologue et docteur italien Antonio Frova et son équipe ont découvert la « pierre de Pilate » en fouillant un ancien théâtre romain à Césarée, en Israël, construit par le décret du roi Hérode, vers 10 avant JC. UCatholic.com explique que Pilate exerçait ses fonctions à Césarée, ville qui a remplacé Jérusalem en tant que capitale administrative de la Judée en 6 après JC.

Bien que la pierre ait été abîmée par le temps, des fragments de l’inscription sur le calcaire peuvent encore être distingués. D’après ce que les archéologues peuvent lire, cela semble être une pierre de dévotion. Il est inscrit :

Pour le Divin Augusti [ce] Tiberieum
… Pontius Pilate
… préfet de Judée
… a consacré [ce]

Cette découverte confirme la position de Pilate en tant que préfet de Judée, ainsi que l’époque à laquelle il exerçait ses fonctions. UCatholic note que d’autres sources laïques mentionnent le préfet, comme les écrits de Flavius Josèphe dans les Antiquités juives vers 94, Philon d’Alexandra dans Ambassade auprès de Caligula, ou encore Publius Cornelius Tacitus (Tacite), l’un des historiens romains les plus connus.

Cependant, ces travaux ont tous été écrits plusieurs décennies après que Pilate a été démis de ses fonctions de préfet de Judée. La « pierre de Pilate » est donc à ce jour la seule preuve directe de l’existence de Pilate qui, littéralement, a gravé sa valeur historique dans la pierre