Catégories
Dimanches

Fête de Pâques – Année B – Dimanche 1er avril 2018

Je fléchis les genoux devant le Père.
Qu’il daigne, selon la richesse de sa Gloire,
vous armer de puissance par son Esprit
pour que se fortifie en vous l’homme intérieur.
Qu’il fasse habiter le Christ en vos cœurs par la foi.
Enracinés et fondés dans l’amour,
vous aurez ainsi la force de comprendre
et de connaître l’amour du Christ
qui surpasse toute connaissance.
Ainsi vous serez comblés
jusqu’à recevoir toute la plénitude de Dieu

LETTRE AUX EPHESIENS 3, 14

Catégories
Dimanches

Dimanche des Rameaux – La Grande Semaine – 25 mars 2018
Année Marc

* Pourquoi la plaie est-elle du côté droit de Jésus ?
14 ans après le désastre de la destruction de Jérusalem et du temple en -587, le prophète Ezéchiel, déporté à Babylone, raconte qu’il eut une vision: sur une montagne une ville nouvelle resplendissait avec un temple habité par la Gloire de Dieu. Un filet d’eau sortait de dessous le seuil, descendait du côté droit (donc vers le sud) puis grossissait jusqu’à devenir un torrent qui allait assainir les eaux de la Mer morte. Dans ces lieux de stérilité totale, la vie jaillissait de partout : la Mer grouillait de poissons et sur les rives poussaient des arbres toujours verts (Ez 47).
Au Golgotha cette prophétie s’est réalisée de façon extraordinaire. Jésus est le Nouveau Temple et de son cœur jaillissent le sang et les eaux vives de l’Esprit-Saint qui descendent dans le pays de la mort et rendent vie à l’humanité.
Marie, Marie-Madeleine, Jean, le centurion païen, premiers bénéficiaires, nous invitent à regarder et à croire. La Croix est Source de Vie. « Jésus Christ est venu par l’eau et par la sang » (1 Jean 5, 6)

* Quelle est cette tête que l’on devine sous la croix ?
Le lieu de la croix était une sorte d’éminence, de bosse arrondie qui évoquait la forme d’un crâne. D’où son nom hébreu Golgotha, Calvaire. Une légende se transmettait dans le peuple : c’est là que reposait Adam, le premier homme que le péché avait envoyé dans la mort.
Maintenant le sang de Jésus dégouline sur lui et va le sortir de sa nuit, lui rendre la vie et le mettre debout. Symbole magnifique de l’effet universel de la croix de Jésus : tout être humain, s’il accepte de mettre son existence sous le signe de la croix, est promis à la vie.

Catégories
Dimanches

5ème dimanche de Carême – Année B – 18 mars 2018
Évangile de Jean 12, 20-33

L’entrée des Rameaux selon saint Jean

Non il n’y a pas erreur : c’est seulement dimanche prochain que nous célébrerons l’entrée de Jésus à Jérusalem et nous en écouterons le récit selon saint Marc, qui concorde avec ceux de Matthieu et de Luc.

Cependant déjà aujourd’hui la liturgie nous présente – en partie – la version de Jean.
Lui aussi nous raconte cette Entrée de Jésus dans la capitale, le choix de l’âne comme monture pacifique, et l’exultation de la foule agitant des palmes pour accueillir Jésus comme un Roi, le Messie qui va libérer Israël et lui rendre son indépendance.

Mais écrivant plusieurs années plus tard, éclairé par l’Esprit, Jean fait des additions qui nous aident à percer le secret de la conscience de Jésus et le sens de l’événement. Non ce ne fut vraiment pas une « Joyeuse Entrée ».

En méditant ce texte dès aujourd’hui, nous pouvons mieux nous préparer à vivre Pâques non seulement dans les cérémonies du culte mais dans les péripéties de l’existence.

Catégories
Dimanches

4ème dimanche de Carême – Année B – 11 mars 2018
Évangile de Jean 3, 14-21

« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert,
ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.

Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Celui qui croit en lui échappe au Jugement ;
celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde,
et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière,
parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

Celui qui fait le mal déteste la lumière :
il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;

mais celui qui fait la vérité vient à la lumière,
pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »