Catégories
Société

Plus de milliardaires … Plus de pauvres

Imprimer

Rapport Oxfam sur l’état du monde

16 janvier 2023

La fortune des milliardaires dans le monde a plus augmenté en 19 mois de pandémie qu’au cours de la dernière décennie.

Depuis le début de la pandémie, le monde compte un nouveau milliardaire toutes les 26 heures. Mais des millions de personnes ont basculé dans la pauvreté.

Depuis le début de la pandémie, les dix hommes les plus riches du monde ont doublé leur fortune, tandis que plus de 160 millions de personnes auraient basculé dans la pauvreté. 

99 % de l’humanité a des revenus moins importants que prévu à cause de la COVID-19. L’augmentation des inégalités économiques, de race et de genre, ainsi que les inégalités entre pays, fragmentent notre monde. 

Oxfam pointe les responsables et propose des pistes d’action

Une situation due à la violence économique justifiée par la pandémie et encouragée par de nombreux états, dirigés par les plus riches, dénonce Oxfam dans son dernier rapport sur les inégalités dans le monde. Qui souligne aussi ce fait plus qu’interpellant : les inégalités contribuent à la mort d’au moins une personne toutes les quatre secondes.

Plusieurs institutions comme le FMI, la Banque mondiale, le Crédit Suisse et le Forum économique mondial ont, à l’instar d’Oxfam, estimé que la pandémie avait provoqué une flambée des inégalités partout dans le monde. Notons toutefois que le FMI soutient les politiques d’austérité, qui, selon Oxfam, risquent d’aggraver les inégalités. L’ONG craint notamment un recul des droits des femmes et des progrès en matière d’égalité de genre. 

Les inégalités contribuent chaque jour à la mort d’au moins 21 300 personnes – soit une personne toutes les 4 secondes

Toutefois, il est possible d’inverser cette tendance en s’attaquant à la concentration extrême des richesses grâce à une fiscalité progressive ; en investissant dans des mesures publiques luttant contre les inégalités ; en repensant la distribution du pouvoir dans l’économie et la société.

Le COVID tue les uns et enrichit les autres 

Au lieu de devenir un bien public mondial, et de sauver la vie de milliards d’êtres humains, les vaccins contre le COVID ont servi les intérêts des sociétés pharmaceutiques et permit l’enrichissement des milliardaires du vaccin. L’année 2021 a surtout été marquée par ce scandaleux apartheid vaccinal qui entachera à jamais l’histoire de notre espèce, estiment les rédacteurs du rapport d’Oxfam.

En ne vaccinant pas le monde, les gouvernements auraient créé les conditions pour que le virus de la COVID-19 mute dangereusement. Ils auraient dans le même temps permis l’émergence d’un tout nouveau variant : celui de la richesse des milliardaires. Ce variant milliardaire expose notre monde à un grand danger, alerte Oxfam. 

Notamment quand on constate que vingt des milliardaires les plus riches émettraient en moyenne 8 000 fois plus de carbone que le milliard de personnes les plus pauvres dans le monde.

Quelques chiffres clés du rapport

  • Selon les estimations, 5,6 millions de personnes meurent chaque année dans les pays pauvres par manque d’accès aux soins de santé.
  • Au moins 67 000 femmes meurent chaque année des suites de mutilations génitales féminines ou sous les coups de leur partenaire (ancien ou actuel)
  • Dans un monde d’abondance, la faim tue a minima plus de 2,1 millions de personnes chaque année
  • Selon une estimation prudente, la crise climatique pourrait faire 231 000 victimes par an dans les pays pauvres d’ici 2030

Cathobel, 16 janvier 202