Catégories
Personnalités Société

L’INJUSTICE FISCALE TUE LA DEMOCRATIE ET DECUPLE LA PAUVRETE

Formation d’assistante sociale. Sa préoccupation première consiste à favoriser l’accès à la culture pour le plus grand nombre. Dirige la Maison de la Culture de Marche: la démocratie culturelle par l’éducation permanente est son crédo. Convaincue qu’il est indispensable de faire évoluer la société vers plus d’équité, pour enrayer les phénomènes de pauvreté, en faveur d’une société plus collective et consciente de l’enrichissement des différences, et de l’importance de la prise en compte des minorités. En 2005, Prix Bologne-Lemaire. En 2012, elle est élevée au rang de chevalier du Mérite wallon. Docteur honoris causa de l’Université de Liège – octobre 2018.

Imprimer

Christine MAHY

Il faut vulgariser au maximum l’importance de l’impôt et généraliser le combat pour une justice fiscale, en démontrant que les plus vulnérables sont volés par ceux qui organisent les baisses d’impôt dans leur propre intérêt. Plus de justice fiscale signifie davantage de droits pour les plus démunis…De nombreux chercheurs et économistes ne cessent de le dire : plus d’égalité, c’est une meilleure vie pour tous, y compris pour les plus aisés.

L’injustice fiscale est responsable du développement de la violence sociétale, de la mise en concurrence des gens les uns contre les autres, du délitement du sens commun et du vivre ensemble. L’injustice fiscale est au service de la loi de la jungle, de la loi du plus fort…Elle est une arme de destruction massive, « propre » parce que silencieuse, mais particulièrement « sale » car elle assassine sans que cela ne soit explicitement dénoncé …

 

INTERVIEW DANS « POUR – écrire la liberté » n°5,
Février 2019, 3 euros.


RAPPORT OXFAM 2018

En 2017, la richesse des possédants a augmenté de 762 milliards de dollars- somme 7 fois supérieure à celle qui permettrait de mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde.

Les plus pauvres s’éreintent à des tâches sous-payées et parfois dangereuses pour nourrir l’extrême richesse d’une minorité.

82 % des richesses créées en 2017 sont accaparées par les 1% les plus riches de l’humanité – alors que la moitié des plus pauvres (3, 7 milliards de personnes) n’en voient pas une miette.

Depuis 2010, le patrimoine des milliardaires a augmenté de 13 % l’an, soit 6 fois plus vite que la rémunération des travailleurs, qui n’a augmenté que de 2 % l’an en moyenne.

Si la tendance actuelle de concentration des richesses se poursuit, en 2050, la moitié du patrimoine de l’humanité sera détenue par 0, 1 % de la population.

En France, les 10 % les plus riches détiennent plus de la ½ des richesse alors que les 50 % les plus pauvres se partagent à peine 5 % du gâteau.

En Belgique, les 20 % les plus riches possèdent 61, 2 % du patrimoine national tandis que les 20 % les plus pauvres n’en détiennent que 0,2 %…

Au cours des 20 prochaines années, 500 personnes parmi les plus riches du monde transmettront plus de 2400 milliards de dollars à leurs héritiers – soit plus que le PIB de l’Inde.

 

Extrait de :
Anne de Muelenaere : « La concentration des richesses explose »
In POUR, n° 5, févr. 2019 intitulé « L’injustice fiscale tue la démocratie et décuple la pauvreté »