Catégories
Société

Le monde de la finance

Imprimer

L’intention de prière du Pape François – mai 2021

« Alors que l’économie réelle, celle qui crée des emplois, est en crise, et que beaucoup sont au chômage, les marchés financiers eux n’ont jamais été aussi hypertrophiés qu’aujourd’hui. Que le monde de la finance est loin de la vie de la plupart des gens !

Quand elle n’est pas régulée, la finance devient de la simple spéculation soutenue par certaines politiques monétaires. Cette situation est insoutenable. Dangereuse. Pour éviter que les pauvres ne paient encore une fois les conséquences, la spéculation financière doit être strictement réglementée.

La spéculation. J’insiste sur ce terme. Les finances devraient plutôt être un instrument de service, orienté vers les personnes et le soin de la maison commune! Il est encore temps d’amorcer un processus de changement global pour une économie différente, plus juste, plus inclusive et plus durable, sans laisser personne de côté.

Agissons! Prions pour que les responsables de la finance collaborent avec les gouvernements afin de réglementer les marchés financiers et protéger les citoyens de leurs dangers.»

Commentaire

P. Frédéric Fornos, jésuite, Directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape, note que « cette intention de prière doit être comprise dans le contexte de la crise que nous vivons et qui a mis en évidence la grande inégalité qui existe dans le monde ».

Il a rappelé les propos du Pape François dans Laudato Si’ : « Pendant ce temps, les pouvoirs économiques continuent de justifier le système mondial actuel, où priment une spéculation et une recherche du revenu financier qui tendent à ignorer tout contexte de même que les effets sur la dignité humaine et sur l’environnement ».

Il a également fait référence à la catéchèse pour sortir de la pandémie, intitulée « Guérir le monde ». François y affirme que « pour sortir de la pandémie, nous devons trouver le remède non seulement pour le coronavirus – qui est important ! –  mais également pour les grands virus humains et socio-économiques à la base d’un développement inique et non durable ».

« Le Pape l’a encore dit récemment, poursuit le père Fornos, nous ne pouvons pas nous satisfaire d’un « retour à un modèle de vie économique et sociale inégalitaire et insoutenable, dans lequel une infime minorité de la population mondiale possède la moitié des richesses ». Pourquoi prier pour cette intention ?

Comme le dit le Pape, pour préparer l’avenir, nous devons « garder le regard fixé sur Jésus » (He 12,2), qui sauve et guérit. La prière, à la lumière de l’Évangile, nous aide à regarder le monde comme Lui, à vivre selon le style du Royaume de Dieu, afin « que le pain arrive à tous, que l’organisation sociale se base sur la contribution, le partage, la distribution, avec tendresse, pas sur la possession, l’exclusion et l’accumulation. »