Catégories
Dimanches

1er dimanche de l’Avent – Année B – 3 décembre 2017
Évangile de Marc 13, 33-37

MARC LE PREMIER EVANGELISTE

Alors qu’à Rome, dans les années 60, le César Néron vient de faire périr dans d’atroces souffrances saint Pierre et plusieurs membres de la communauté chrétienne, un certain MARC, qui a servi Pierre après avoir naguère accompagné Paul dans ses missions, se procure un parchemin et rédige un récit.
C’est la première fois dans l’histoire du monde qu’un auteur écrit un livre intitulé « EVANGILE ».

« COMMENCEMENT DE L’EVANGILE DE JESUS, CHRIST FILS DE DIEU ».

Un après l’autre, les douze apôtres disparaissent mais, après Marc, MATTHIEU, LUC puis JEAN vont à leur tour allumer un phare, relancer la BONNE NOUVELLE pour éclairer l’humanité dans sa route vers Dieu.

Marc « a réussi à maintenir vivante, ineffaçable, la vision d’une existence mouvementée, difficile à comprendre. Qui donc est cet homme ? A cette question, Marc apporte la réponse des premiers croyants qui furent les premiers témoins.
Mais pour celui qui se contenterait de répéter cette réponse, il rouvre la question et rappelle que la foi s’éprouve dans l’engagement sans compromis à la suite de Jésus, toujours à l’œuvre, par l’Evangile, au milieu des hommes » (Introduction à Marc dans Nouveau Testament – trad.TOB)

Dans notre monde menacé des pires catastrophes et où l’on ne cesse de persécuter, de torturer et de tuer les chrétiens, sommes-nous d’accord de nous retrouver chaque dimanche dans une assemblée afin de confesser et d’approfondir notre foi ? Nous engageons-nous, en ce premier jour, à vivre la Bonne Nouvelle ? Le LIVRE de Marc doit devenir notre VIVRE.
R.D.

Catégories
Dimanches

Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers – Année A – 26 novembre 2017
Évangile de Matthieu 25, 31-46

Aucune page de Matthieu n’est sans doute aussi célèbre que celle de ce dimanche appelée « Matthieu 25 ». De Charles de Foucault à l’Abbé Pierre, de Mère Térésa à Sœur Emmanuelle, tous répètent que leur engagement près des pauvres s’appuie sur cette déclaration de Jésus :

Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’ […] ‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’

Catégories
Dimanches

33ème dimanche – Année A – 19 novembre 2017
Évangile de Matthieu 25, 14-30

Le cinquième et grand enseignement confié par Jésus, en privé, à ses disciples seuls, revêt une importance capitale puisqu’il nous révèle le sens caché de l’histoire et nous apprend comment la vivre.

Deux paraboles complémentaires dont la simplicité ne doit pas nous cacher l’enjeu vital, nous disent l’essentiel.

Catégories
Dimanches

32ème dimanche – Année A – 12 novembre 2017
Évangile de Matthieu 25, 1-13

La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’espérance.
La foi ça ne m’étonne pas
Ce n’est pas étonnant. J’éclate tellement dans la création.
Dans le soleil et dans la lune et dans les étoiles.
Dans toutes mes créatures.
Dans les astres du firmament et dans les poissons de la mer.
Dans l’univers de mes créatures…
La charité, dit Dieu, ça ne m’étonne pas.

Mais l’espérance, dit Dieu, voilà ce qui m’étonne
Moi-même.
ça, c’est étonnant

La Foi est une épouse fidèle
La Charité est une mère…
L’espérance est une petite fille de rien du tout…
C’est cette petite fille pourtant qui traversera les mondes,
Cette petite fille de rien du tout.

Elle seule, portant les autres, qui traversera les mondes révolus.

Charles Péguy, Le Porche du Mystère de la Deuxième Vertu.